La Grèce c'est nous 

Bienvenue sur notre site et bonne navigation...


 

QUI SOMMES NOUS ?

 

Le 22 avril 2016, nous écrivions...


... Cela fait un an maintenant que notre groupe est constitué, se réunit pour discuter de la situation en Grèce et ailleurs... échanger des informations,  des idées pour la programmation d'actions culturelles (cinéma, conférence, ...)  humanitaires , la création d'un site ... 


Avril 2015, nous écrivions ...

 

Nous nous sommes rencontrés lors de la projection du film « La tourmente grecque », séance organisée par les Amis du Monde Diplomatique de Perpignan en présence du réalisateur Philippe Menut.

 

Les AMD Perpignan ont eu la bonne idée de proposer une réunion : il suffisait de laisser son mail et son nom.

Une première réunion a eu lieu, au cours de laquelle chacun des participants a exprimé son point de vue sur la crise grecque et émis des propositions d’action.

 

Puis, nous avons choisi un nom, décidé de créer un blog, et nous nous sommes questionnés sur les actions que nous pourrions mettre en place pour assurer notre soutien au peuple grec.

 

La Grèce, berceau de notre civilisation, est aujourd’hui maltraitée par une Europe de la finance qui écrase l’Europe des peuples. Elle est la victime exemplaire d’un système économique à bout de souffle et mortifère. Sa tourmente préfigure ce qui nous attend en France.

Alors que ce sont les peuples qui, par leur travail, créent les richesses, l’oligarchie financière qui gouverne aujourd’hui en Europe détourne cette richesse au profit d’une infime minorité qui en veut toujours plus. Cette oligarchie nous impose une politique qui génère l’austérité, qui produit du chômage, comprime les salaires, cassent les acquis sociaux, les services publics et met en cause les équilibres environnementaux. C’est cette politique qui, sous prétexte d’aider la Grèce, a ruiné l’économie de ce pays et appauvri son peuple.

Le 25 janvier 2015, le peuple grec s’est libéré des dirigeants qui l’ont conduit à ce désastre. Il s’est donné avec Syriza une majorité parlementaire et un gouvernement qui s’engage à redresser le pays en menant une politique sociale qui serve l’intérêt général et non celui des banques et des milliardaires. Ce nouveau gouvernement ne veut pas quitter l’Union européenne, il veut renégocier des traités insoutenables et rééchelonner le remboursement de sa dette en l’indexant sur la croissance. Quoi de plus raisonnable ? Comment accepter dans ces conditions que la Grèce se heurte à l’intransigeance des instances européennes et notamment de l’Allemagne et de la France ? Le combat que mène aujourd’hui ce pays revêt un enjeu qui dépasse les seuls intérêts de son peuple. Il peut faire bouger l’Europe et ouvrir une brèche dans les dogmes libéraux qui règnent actuellement en maître sur nos destinées.

C’est pourquoi nous déclarons : « La Grèce, c’est nous ».

La Grèce, c’est nous, parce qu’elle est au fondement de notre culture et que sur ce plan notre dette envers elle est immense.

La Grèce, c’est nous, parce que le malheur qui la frappe a la même origine que les difficultés que nous connaissons.

La Grèce, c’est nous, parce que l’espoir que son peuple a fait lever est le même que celui qui nous anime, d’une société plus humaine, de solidarité et de partage des richesses.

Notre but est de rassembler largement celles et ceux qui, épris de justice et d’humanisme, veulent agir pour soutenir l’effort courageux du peuple grec.

Alors que ce sont les peuples qui, par leur travail, créent les richesses, l’oligarchie financière qui gouverne aujourd’hui en Europe détourne cette richesse au profit d’une infime minorité qui en veut toujours plus. Cette oligarchie nous impose une politique qui génère l’austérité, qui produit du chômage, comprime les salaires, cassent les acquis sociaux, les services publics et met en cause les équilibres environnementaux. C’est cette politique qui, sous prétexte d’aider la Grèce, a ruiné l’économie de ce pays et appauvri son peuple.

Perpignan, avril 2015.